438-882-1719 info@mnutrition.ca
 1-833-3MANGER ou 438-882-1719

Quand l’appétit va, tout va ! Optimisez votre santé en consultant les nutritionnistes-diététistes des
Cliniques M Nutrition sur la Rive-Sud de Montréal.

Le Super Bowl : la grande messe sportive ou le « cheat day » par excellence ? 170205 BLOG Superbowl 800

Crédit photo: Marjolaine Mercier

Seules les femmes tombent dans le piège des diètes populaires, de la privation et de l’effet yoyo ? Détrompez-vous! Ce billet s’adresse à vous messieurs.

Quel est donc le lien avec le Super Bowl, cette grande messe sportive écoutée par 1 Canadien sur 2, durant laquelle tous les excès alimentaires sont justement permis ?

Vous constaterez dans ce billet que les dérives alimentaires côtoient souvent la tentation de se priver dans l’espoir de « se reprendre rapidement en main » et d’ « effacer » les excès commis la veille.

C’est à ce moment qu’un premier régime (ex. faible en glucides communément appelés « carbs » ou hyperprotéiné) peut devenir attirant. Ce geste en apparence anodin est souvent le déclencheur d’une relation malsaine avec la nourriture ou même d’un trouble alimentaire.

Au menu : excès et malbouffe à volonté !

Pizzas, nachos, ailes de poulet, croquettes, bières… Les bouchées accompagnant les festivités du Super Bowl sont le cocktail idéal pour provoquer des maux de ventre, des ballonnements et des reflux gastriques… Surtout si elles sont mangées en trop grande quantité (au-delà du niveau de satiété).

Est-ce agréable de sentir que son ventre va exploser et qu’un goût acide remonte dans sa gorge ? Bien sûr que non! Alors, pourquoi bien de gens sont portés à faire de tels excès l’instant de cette soirée ?

Riches en gras, en sucre et en sel, ce bar ouvert de produits ultra-transformés fait saliver oh que oui! Toutefois, étant donné qu’ils renferment peu de fibres et de protéines, ces aliments se dévorent rapidement et sont moins soutenant. Même s’ils sont plus caloriques, on est donc porté à en manger plus.

De plus, l’ambiance de ces festivités, l’abondance d’aliments disponible, les publicités qui font saliver, le fait qu’on soit plus concentré sur le match à l’écran que sur ce qui se passe dans son estomac, et l’alcool qui coule à flot rend plus difficile l’écoute des signaux de faim et de satiété.

Mais surtout, cette malbouffe devient encore plus attirante pour les personnes qui ont tendance à percevoir cette grande messe comme un « cheat day » sans lendemain.

Le « cheat day » ou le dernier repas à vie

Pour plusieurs, la soirée du Super Bowl est perçue comme le « cheat day » (jour de triche) par excellence. La modération et le sentiment d’être satisfait et rassasié après le repas laissent donc place aux excès alimentaires et au sentiment de lourdeur… Comme si c’était le dernier repas de malbouffe à vie et qu’il n’y avait pas de lendemain.

Pour les personnes qui ont tendance à « faire très attention » à leur alimentation et à leur silhouette, cet évènement annuel peut ainsi représenter l’occasion idéale d’enfin s’en donner à cœur joie côté bouffe.

Aux États-Unis, ce sont ainsi 1 milliard d’ailes de poulet, 5 millions de kilos de croustilles, soit l’équivalent de la superficie de l’Italie, plus d’1 milliard de litres de bière, et l’équivalent de 90 tours de Pise de pizzas qui sont englouties pendant cette grande messe sportive.

Les aliments vus comme étant « mauvais » et « défendus » deviennent soudainement nos meilleurs amis. Et tant qu’à « tricher », aussi bien en profiter à fond la caisse! Ce faisant, il est possible d’engloutir une quantité impressionnante d’aliments lorsqu’on adopte une telle vision de l’alimentation.

Le poison est pourtant dans la dose et non dans un aliment spécifique. Et aucun aliment à lui seul ne peut vous faire maigrir ou grossir, vous faire gagner du muscle ou vous garantir la santé. Tout est une question d’équilibre.

Lundi, la journée où on recommence à « faire attention »

Or, il y a bien un lendemain après le Super Bowl et celui-ci peut être assez brutal et désagréable pour les personnes qui se sont lancées dans de grands excès la veille.

Les excès laissent ainsi place au sentiment de culpabilité. Et qui dit sentiment d’échec et de honte, dit tentation de se priver pour « effacer » les excès commis la veille.

Le désir de « faire très attention » son alimentation peut ainsi entrainer une foule de comportements restrictifs néfastes pour la santé et le maintien d’un poids naturel, tel :

  • sauter des repas ou se priver de manger lorsque la faim est ressentie ;
  • exclure un groupe alimentaire de ses menus ;
  • commencer un premier régime ;
  • s’entrainer de façon excessive ;
  • commencer à calculer les calories ;
  • faire une obsession de la balance ou du pourcentage de masse adipeuse ;
  • abuser de substances dangereuses, tels les stéroïdes anabolisants, etc.

Ces comportements peuvent également mener au développement de certains troubles alimentaires, tels que la bigorexie ou dysmorphie musculaire. Dans ce cas, l’obsession de développer une masse musculaire disproportionnée devient telle que la personne en vient à se surentrainer au détriment d’autres activités sociales, personnelles ou professionnelles.

La dysmorphie musculaire toucherait 10 à 53% de personne à travers le monde selon Prof-IL, le Centre de référence sur les troubles de l’alimentation et de l’image corporelle au masculin.

Top 5 des raisons pourquoi les « cheat day » sont à éviter

Ils peuvent favoriser :

  • les excès alimentaires (lorsque les aliments défendus sont enfin permis) et une prise de poids.
  • une attirance plus grande pour les aliments « plaisirs » mis sur un piédestal.
  • une relation trouble avec la nourriture (une vision des aliments comme étant « bon » ou « mauvais » sans nuance et un sentiment de culpabilité lorsque les aliments défendus sont consommés en dehors des « cheat day »).
  • l’apparition de comportements qui s’apparentent à ceux rencontrés dans l’hyperphagie boulimique, telle qu’une consommation rapide d’aliments et un sentiment de perte de contrôle.
  • l’apparition de comportements restrictifs néfastes pour la santé suite aux « cheat day ».

Alors, de grâce messieurs, ne tombez pas dans le piège du régime du lundi ! Et contactez les Cliniques M Nutrition si vous souhaitez modifiez vos habitudes de vie de façon saine et durable : 438-882-1719 ou Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Rédaction : Maude Lagacé Dt.P. Nutritionniste-Diététiste
Révision : Marjolaine Mercier Dt.P. Nutritionniste-Diététiste

Références :

1. L’épicerie. Un menu d’exception pour le Super Bowl. [En ligne] http://ici.radio-canada.ca/tele/l-epicerie/2015-2016/segments/reportage/5009/superbowl-bouffe-finger-food (page consultée le 3 février 2017).

2. Prof-IL. Dysmorphie musculaire ou l’obsession du sport. [En ligne] http://prof-il.org/dysmorphie-musculaire-lobsession-du-sport/ (page consultée le 3 février 2017).

 

 

Joomla SEF URLs by Artio

Horaire nutritionnistes

(sur rendez-vous)

Lundi : 9h00 à 20h00
Mardi : 9h00 à 20h00
Mercredi : 8h30 à 20h00
Jeudi : 10h00 à 20h00
Vendredi : 9h30 à 18h30
Samedi : FERMÉ
Dimanche : FERMÉ

Horaire service à la clientèle

438-882-1719
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Lundi: 9h00 à 17h00
Mardi: 9h00 à 17h00
Mercredi: 9h00 à 17h00
Jeudi: 9h00 à 17h00
Vendredi: 9h00 à 16h30
Samedi: FERMÉ
Dimanche: FERMÉ
*En pause de 12h à 13h tous les midis